Cynthia BRESOLIN Bordeaux
Contact
Publié le 27 janvier 2014
À l’occasion du centenaire de la naissance de Marguerite Duras, à l’heure où les subventions se réduisent en peau de chagrin balzacienne et où les petites structures peinent à assurer parfois leur programmation, le quartier de Chartrons prend une bouffée d’évasion avec l’ouverture d’un théâtre itinérant : le Théâtre Marguerite Duras.

Littéralement placée au cœur de l’atelier de l’artiste Gamaury, cette structure non subventionnée voit le jour dans un quartier restructuré, déjà en pleine expansion créative et interdisciplinaire, où se côtoient et se mêlent marchands d’art, brocanteurs, petits théâtres, cafés littéraires, bistrots, résonnant aux sons d’initiatives partagées.

En prévision du voyage

Maud Andrieux (capitaine-directrice artistique, mais également metteuse en scène et comédienne) offre un nouveau plateau à la création artistique bordelaise. Issue d’une formation littéraire qui bifurque ensuite vers la faculté d’arts du spectacle puis le conservatoire pour suivre les cours de Gilbert Tiberghien (auteur et metteur en scène) et enfin jouer au Petit Théâtre (tenu par Eric Sanson), Maud Andrieux tient désormais d’une main de velours la barre de la Compagnie du Barrage, et d’un gant de satin le Théâtre Marguerite Duras.

Equipage à bord

Bordant le foc sur l'ouverture bienveillante de Christian Gamaury de l'accueillir dans son propre atelier, la jeune future directrice-programmatrice s’est aussi tôt engouffrée dans les toiles de l’artiste-peintre.

Tous deux embarquent donc pour une épopée sincère et audacieuse. Navigant sur les flots de formes et propositions artistiques ouvertes, le Théâtre Marguerite Duras croise et traverse les tableaux et paysages même de C. Gamaury, tapissant dès lors l’espace d’une atmosphère sensible, prédisposant ainsi le spectateur à une traversée littéraire à bord d’un bateau-théâtre ancré à quai dans les racines identitaires du quartier des Chartrons.

Visite du bateau-théâtre

Le lieu, ressemblant lui-même étrangement au pont d’un bateau, nous confine dans une cabine/scène à taille humaine, sans aucun autre artifice que le minimum, donnant ainsi une mise en scène épurée où les adaptations portées à la scène, entendent toucher directement les sens du spectateur.

Si la programmation est, de fait, expérimentale pour cette première session, elle n’en est pas moins hétéroclite, aventureuse et intrépide, fonctionnant à l’envie : ainsi pourrons-nous y voir de la chanson française aux textes foisonnants et érudits, de la philosophie avec une adaptation de Michel Foucault, un film documentaire, ou encore écouter du Maupassant.

Embarcation imminente

Embarcation toute en douceur : début les 17 et 18 janvier avec « le Vice-consul de Duras » par la compagnie du Barrage, suivi d’une traversée autobiographique « Traversées de & » les 23,24 et 25 janvier sur fond de contre-basse, puis d’un spectacle jeune public le 25 janvier « Les Grooms dans Bullotechnie ». Cette aventure théâtro-littéraire tient une feuille de route programmée jusque fin mai 2014. Novembre verra s’amorcer un autre voyage, le théâtre Marguerite Duras voguera Hors les murs pour une tournée au Vietnam.

Naissance du théâtre Marguerite Duras à Bordeaux.
à propos...

Tarif normal : 13 euros

Tarif réduit : 8 euros (-26 ans, représentations jeune public)

Une carte 3 spectacles: 30 euros (validité un an)

Réservations : 05.56.44.30.11

25, rue Du Couvent, 33000 BORDEAUX

 

 

  Photo : © Maud Andrieux

Pour plus d'informations sur les activités de la Compagnie du Barrage:

http://tmd.blogspirit.com/programmation-tmd-2014/

Pour plus d'informations sur le Théâtre Marguerite Duras:

http://tmd.blogspirit.com/programmation-tmd-2014/

Site du théâtre : http://www.theatremd.com/