Jean-Damien Barbin, acteur et prof grand angle
Jean-Pierre BOURCIER Paris
Contact
Publié le 20 juin 2012
Les Journées de juin 2012 s'achèvent au Conservatoire national Supérieur d'Art Dramatique. Nous avons rencontré l'un des professeurs 'maison', Jean-Damien Barbin à l'occasion de la présentation du travail de ses 'élèves'. Des spectacles aux titres énigmatiques : « Régates » (1 et 2), « Godard/Théâtre », « Bleuissantes Ejaculations ».

Voix particulièrement chaude et grave. Visage légèrement pointu couronné d'un Borsalino qui n'arrive pas à cacher une chevelure clairement années « 68 ». Un gros livre dans la main. Voilà très brièvement « croqué » Jean-Damien Barbin, lors d'une rencontre dans le voisinage du Conservatoire national à Paris où il professe depuis plusieurs années.

Récemment, au théâtre de l'Odéon à Paris, le comédien était très remarqué dans l'adaptation théâtrale de « La Dame aux Camélias » de Dumas Fils conçue par le metteur en scène et patron de la Volksbühne à Berlin, Frank Castorf. Il explosait dans ce spectacle curieux mais riche d'inventions et d'un parti pris scénique passablement déjanté. « J'ai rencontré un frère, un ami en Castorf, souligne J-D Barbin. Nous avons compris que nous étions très proches. Dans ce mois de répétition, tout s'inventait dans le moment. C'était assez épuisant mais riche en enseignement. Bientôt, je redeviendrais un peu berlinois. Je vais travailler cette fois avec Peter Stein pour un spectacle qui viendra à l'Odéon en février 2013 ».

Pourtant, il peut se montrer discret ce Nantais, dernier d'une fratrie de huit garçons dont les trois premiers ont suivi le métier du père, la médecine. Dans cette « famille traditionnelle », comme il le souligne, « il me fallait échapper à une certaine réalité. Par chance un professeur de français, notamment, m'a fait entrer dans le poème. Dans cet estuaire de la Loire où je vivais, c'est du côté de l'océan que j'ai regardé, pour moi l'univers du poème, et non côté fleuve plutôt connoté roman. »

Et voilà le jeune Jean-Damien sur les chemins du conservatoire de Nantes, puis de l'Ecole de la rue Blanche ENSATT, du Conservatoire national (Bouquet et Mesguisch pour professeurs) et débute en 1982 à Nantes dans un Claudel... Le théâtre donc, mais aussi le cinéma. Il Il co-écrira « Apologétique » avec Olivier Py et mettra Py en scène dans « Épitre aux jeunes acteurs » [il a pris ses distances depuis d'avec Olivier Py, ndlr]. « Mais j'aime surtout la musique, le son... comme j'aime le temps de l'écriture, de la lecture. En trois-quatre années, nous avons lu avec mes étudiants plus de 300 auteurs différents. Je travaille notamment sur les poèmes de Dante mais aussi sur les mystiques arabes, chrétiens, jusqu'aux contemporains... ».

Il embarque ses élèves du Conservatoire dans une grande et belle aventure. Notamment avec un travail sur Maeterlinck. Parlant de l'importance que donne le poète-écrivain au silence, soulignant entre autre la forte présence du « poème » chez cet auteur. Mais il a aussi nommé deux des spectacles de cette fin d'année « Régates » dans lesquelles il fait croiser plus de 30 courtes scènes du répertoire (« Dom Juan » de Molière, « Fin de partie » de Beckett... Gide, Ibsen, Sony Labou Tansi, Mouawad, Tchekhov...) !

Et puis il y a « Godard/Théâtre » en 26 tableaux traversant « Pierrot le fou », « A Bout de souffle », « Le Mépris » et autre « Made in USA ». Et donc ce "voyage" évidemment mystique en compagnie de Maurice Maeterlinck sous le titre, surprenant quand même, de « Bleuissantes Éjaculations ». Étonnantes performances pour ces jeunes comédiens qui croisent, derrière le fameux « Cahier bleu » de l'auteur, « La Princesse Maleine », « L'Oiseau bleu » et autre « Pelléas et Mélisande ». Un sacré voyage théâtral.

le 22 septembre 2012 à 1:51
De : guillaume Titre : spectacle des jeunes comédiens du Conservatoire Comme j'aurais aimé assister à la présentation théâtrale de ce florilège de textes interprétés par les futures stars de nos scènes nationales!mais j'étais loin,ds mon exil biterrois,avant de rejoindre Julius LAOU ,auteur dramatique et réalisateur,à la Dominique.Peut-être en juin 2013?