Jean-Pierre BOURCIER Avignon
Contact
Publié le 14 juillet 2011
Les partis-pris de la mise en scène surprennent. Frédéric Fisbach installe la pièce d'August Strindberg dans notre siècle, côté jet-set. Juliette Binoche et Nicolas Bouchaud s'y retrouvent peut-être mais moins le spectateur (la critique ci-dessous a été écrite après le spectacle vu au Festival d'Avignon 2011).

Côté glamour, c'est gagné. Cette "Mademoiselle Julie" penche nettement plus côté Cap Nègre méditerranéen que fjord scandinave. Le blanc y est immaculé et la musique disco-punk. Côté bocal, c'est pas mal non plus. Décor et comédiens restent longtemps « sous verre », avec voix sonorisées.

Le plateau s'annonçait pourtant royal. Madame Juliette Binoche en Mademoiselle Julie pour son retour sur un plateau de théâtre, le rêve. A ses côtés, Nicolas Bouchaud -un comédien de tous les talents- en Jean. Quant à Frédéric Fisbach, on sait la culture internationale et notamment de l'Orient extrême du metteur en scène. On attendait donc avec impatience et curiosité cette chaleur toute nordique, inventée ici par August Strindberg, cette nuit de la Saint-Jean qui fait tourner les têtes.

La cuisinière (ici Bénédicte Cerutti) de Monsieur le comte et de sa fille Julie n'aura qu'une très petite place dans cette mise en scène -Strindberg, c'est vrai, s'y intéresse peu comparé aux jeux de désir, au mal être de Julie, aux rêves d'une autre vie pour les amants, aux contraintes sociales qui surgissent et aux postures de classe qui s'imposent. Mais ici, il y a gros plan permanent sur un couple « hollywoodien », sur les étreintes chaudes, sur cette danse nocturne baignée d'alcool.

Derrière une deuxième baie vitrée, une bande de jeunes déguisés assurent la chorégraphie fêtarde. Mais devant, donc, tout parait anecdotique. Et l'on passe à côté des sentiments profonds des personnages, de la guerre de deux mondes inconciliables. L'ailleurs est ici plutôt mondain et pas si violent que cela. Dans ce 21è siècle voulut par Fisbach, il y a belle lurette que les valets s'offrent des comtesses et vice-versa. Drame de people ? Un fait divers parmi tant d'autres.

Mademoiselle Julie
Avignon Du 08/07/2011 au 26/07/2011 à 18h sauf les 15, 16, 18, 19 à 22h Gymnase Aubanel Rue Palapharnerie Téléphone : 0490 27 66 53. Site du théâtre

Relache les 17 et 24 juillet

  Reims Du 17/04/2012 au 20/04/2012 Comédie de Reims, CDN 3 Chaussée Bocquaine 51066 REIMS Téléphone : 03 26 48 49 00. Site du théâtre   Lorient Du 26/04/2012 au 28/04/2012 Théâtre de Lorient - CCDB 11 rue Claire Droneau Téléphone : +33 2 97 02 22 70. Site du théâtre   Luxembourg - Luxembourg Du 04/05/2012 au 05/05/2012 Grand Théâtre de la Ville 1 rond-point Schuman, L-2525 Luxembourg Téléphone : +352 47 96 39 00. Site du théâtre   Paris Du 18/05/2012 au 24/06/2012 Odéon Théâtre de l'Europe Place de l'Odéon Téléphone : 01 44 85 40 40. Site du théâtre  

Mademoiselle Julie

de August Stindberg

Mise en scène : Frédéric Fisbach
 
Avec : Juliette Binoche, Nicolas Bouchaud, Bénédicte Cerutti, et 16 étudiants en art dramatique

Scénographie, lumière et costumes : Laurent P.Berger

Création des costumes de J. Binoche et N. Bouchaud : Alber Elbaz pour Lanvin

Dramaturgie : Benoît Résillot

Traduction : Terje Sinding

Collaboration : Raphaëlle Delaunay

Coiffure et maquillage : Sylvie Cailler

Technique, production et décor : Festival d'Avignon

Durée : 1h50 Photo : © Christophe Raynaud De Lage  

Le Théâtre Liberté de Toulon accueillera "Mademoiselle Julie" les 11 et 12 mai 2012, et le Barbican à Londres du 20 au 29 septembre 2012