Sun
Michel VOITURIER Avignon
Contact
Publié le 9 juillet 2011
Deux enfants imaginent partir ensemble, garçon et fille, pour un voyage au-delà du monde des adultes. Prétexte à de belles variations visuelles spectaculaires grâce aux technologies informatiques.

Au centre d’un carré lumineux, un garçonnet joue avec une araignée articulée. Lorsque l’obscurité s’installe dans la salle, elle retourne dans sa boîte. Une voix off explique que l’enfant, lorsqu’il était petit communiquait avec la joie du soleil, qu’il a appris à aimer avec les fleurs, qu’il comprenait le silence mais pas la parole des adultes.

Commence peu à peu le ballet des effets lumineux électroniques. Sur écran noir, apparaît le trait que le gamin dessine au sol sur une feuille de papier. Cela devient un rectangle, un cadre lumineux qui se démultiplie en trois. Ces formes grandissent ou rapetissent, s’éloignent ou se rapprochent l’une de l’autre, avancent ou reculent à travers l’espace.

Le gosse semble enfermé tandis que se poursuit le soliloque enregistré. Surgit une fillette. Les mots deviennent dialogue. Ils permettent de plonger dans le souvenir, de sortir de cette sorte de claustration via un plateau tournant.

Commencent alors une succession de dessins qui s’inscrivent dans le champ scénique. Ils sont d’abord enfantins, stylisés. Ils prennent la forme corporelle des deux partenaires. Les voici devenus portraits en pied. La technique permet de leur insuffler le mouvement : les silhouettes se donnent la main, forment un couple d’amoureux ingénus.

Le cube qui contient le jouet mécanique est à présent énorme. Tandis que le garçon semble endormi, la fillette grimpe et finit par être happée à l’intérieur. À son réveil, l’autre tente de la retrouver. Il est englouti à son tour. Cris, musique dramatique, défilé cosmique de planètes envahissant l’espace.

Surgira ensuite une créature dont les premiers gestes ressemblent à ceux d’une araignée. C’est un danseur. Le monde adulte est de retour non sans quelque ambiguïté. Plus tard un autre homme paraîtra. Il fera faire à l’enfant l’apprentissage du nœud de cravate, sorte d’emblème du passage au monde des apparences des parents, mais aussi signe de la tenue à endosser lors d’une cérémonie de mariage.

La technologie du rêve

Images, images, images

L’anecdote est ténue. L’imagerie technologique et la création sonore prennent la place de l’émotion. Leur féérie est un travail d’application. Celui-ci joue à l’envi sur des séries formelles de métamorphoses.

On retrouve systématiquement une sorte de mise en abyme iconique qui projette les personnages à travers un espace supposé infini. On visionne des décalages temporels entre les gestes accomplis par les acteurs et leur projection. Comme si leur trace demeurait imprimée un moment au sein d’une mémoire prête à s’effacer.

Cela fascine au début. Cela finit par lasser. Le retour à l’enfance s’avère plutôt simpliste. Il ne va guère au-delà d’une infographie virtuose. Ce conte moderne n’est finalement pas de ceux qui nourrissent l’imaginaire.

Avignon - Festival In 2011 Du 07/07/2011 au 13/07/2011 à 15h Salle Benoît XII rue des Teinturiers 84000 Avignon Réserver   Cavaillon Le 07/10/2011 Théâtre de Cavaillon Rue Languedoc 84300 Cavaillon Téléphone : 04 90 06 27 76‎. Site du théâtre Réserver   Vélizy-Villacoublay Du 14/10/2011 au 15/10/2011 L'Onde 8 bis avenue Louis Breguet Téléphone : 01 34 58 03 35. Site du théâtre Réserver   Tarbes Le 20/10/2011 à 20h30 Le Parvis Réserver   Saint-Médard-en-Jalles Le 03/02/2012 à 20h30 Le Carré des Jalles Place de la République 33160 St Médard en Jalles Téléphone : 05 57 93 18 93. Site du théâtre Réserver   Paris Du 09/02/2012 au 18/02/2012 à 20h - le 12 février à 17h, le 18 février à 19h Le Centquatre 5 rue Curial Téléphone : 01 53 35 50 00. Site du théâtre

Dans la salle 400 du 104.

Relache les 13 et 14 février

 

Sun

de Cyril Teste

Jeune Public
Mise en scène : Cyril Teste
 
Avec : Matteo Eustachon, Stéphane Lalloz, Babacar M'Baye Fall, Zina-Lucia Méziat

Collaboration artistique : Joël Jouanneau, Servane Ducorps

Dramaturgie : Philippe Guyard

Scénographie : Cyril Teste, Julien Boizard, Élisa Bories

Musique : Nihil Bordures

Lumière, régie : Julien Boizard

Costumes : Marion Montel, Élisa Bories

Vidéo : Patrick Laffont, Mehdi Toutain-Lopez

Mapping 3D : Nicolas Dorémus

Objets programmés : Christian Laroche

Régie plateau : Charly Lhuillier, Hugo Peron, Side up Concept (Patrick Clody, Bertrand Loosveldt)

Durée : 1h00 Photo : © Christophe Raynaud De Lage  

Production : Collectif MxM

Coproduction : Festival d'Avignon, le CENTQUATRE (Paris), Scène nationale (Cavaillon), Le Parvis(Tarbes), la CCAS, Le Carré-Les Colonnes (Saint-Médard-en-Jalles Blanquefort), L'Onde (Vélizy-Villacoublay)

Soutien : Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Île-de-France et DICRéAM), Région Île-de-France, Conseil général de Seine-et-Marne, Conseil général de Seine-Saint-Denis, Fonds SACD Théâtre, TGP-CDN de Saint-Denis,  Ferme du Buisson Scène nationale de Marne-la-Vallée, Fondation d'entreprise Hermès

Lire : Cyril Teste, "Sun", Marseille, ed. öö (tirage limité).