Frankie
Publié le 13 décembre 2010
« Frankie » est un spectacle bouleversant, porté par un comédien habité. L’essence de la solitude est distillée sur le plateau et l’empathie est inévitable.

Une nuit, un cimetière, un orage. Frankie vient rendre visite à la tombe de sa grand-mère et lui parler. Non, ce n’est pas un film d’horreur, et il ne s’agit pas non plus d’un enfant. Frankie habite en tout cas un corps d’adulte et traîne une histoire familiale pesante comme un boulet. Une histoire brisée très tôt, lorsque son père est décédé et sa mère l’a abandonné. Depuis, Frankie ne peut plus avancer et s’invente un monde en permanence.

Stéphane Hausauer fait revivre des flashes de la vie de son personnage, tantôt drôle, tantôt émouvant, passant du présent au passé sans transition, incarnant les personnages qui ont marqué son parcours, dialoguant avec eux, ou se remémorant ce qu'il était. Le metteur en scène Olivier Ducray a eu la bonne idée d’organiser ses changements d’espace autour d’un simple coffre, déplacé, retourné, soulevé, pour ne pas casser le fil de l’intrigue. Le portrait d’un homme à la solitude vertigineuse se dessine lentement, jusqu’au final qui réserve une surprise bouleversante.

Le comédien possède le pouvoir de transmettre une émotion rare, malgré un jeu encore un peu jeune. Peut-être est-ce son regard d’enfant, peut-être sa maladresse qui ne semble pas feinte, le fait est qu’on y croit et que les larmes montent aux yeux plusieurs fois. Son personnage l’habite, sans aucun doute, et il parvient à incarner la personnalité complexe de Frankie, attendrissant et inquiétant, tentant de vivre, d’écrire, d’aimer, d’expliquer comment il en est arrivé là, de trouver un sens à son existence misérable.

Paris Du 04/10/2010 au 28/12/2010 à Les lundi et mardi à 21h15 Théâtre Darius Milhaud 80, allée Darius Milhaud 75019 Paris  

Frankie

de Stéphane Hausauer et Olivier Ducray

Théâtre
Mise en scène : Olivier Ducray
 
Avec : Stéphane Hausauer

Assistant mise en scène : Karim Djelouah

Créateur lumière : Ludovic Bidet

Durée : 1h15 Photo : © Elena Rossini